plat
Agri & Food

Mallory Gabsi et Arnaud Delvenne présentent leurs plats d’hiver belges

18.11.2022
par Adeline Schmitz

Quand les températures baissent, un bon moyen de se réchauffer est de manger un bon petit plat. Les cuisiniers Mallory Gabsi et Arnaud Delvenne, tout deux ex-candidats de l’émission ‘’Top Chef’’, nous ont concocté un menu spécial hiver et très bon pour la santé : une soupe qui réchauffe, un plat typique au choix et un dessert clin d’oeil… voici leurs alléchantes recommandations, qui régaleront vos convives et réchaufferont les cœurs.

Arnaud Delvenne

« En entrée ou en plat principal, je vous propose une délicieuse soupe de butternut. Je l’apprécie particulièrement, car ce légume représente vraiment la saison. J’aime ajouter des marrons torréfiés à la cuisson du butternut, ça me rappelle la foire d’octobre (à Liège, ndlr). Par-dessus, j’ajoute en garniture une petite nougatine d’amande ou de cacahuète. C’est l’image que j’ai de l’hiver : une bonne soupe. »

Le butternut fait partie de la famille des courges, une variété de légumes permettant de faire le plein de provitamines A, qui interviennent dans le fonctionnement du système immunitaire et de santé de la peau.

« Pour terminer le repas à Liège, on mange souvent des lacquemants. C’est un clin d’œil à ma ville de cœur. J’aime aussi beaucoup le Paris-Brest. Vous pouvez réaliser la version traditionnelle, avec une pâte à choux, un praliné noisette et une bonne crème au beurre, idéale pour se préparer à l’hiver, ou la revisiter à la façon « Bruxelles-Liège ». Remplacez alors la pâte à choux par une pâte à gaufres de Bruxelles, très légère, et la crème au beurre par une crème pâtissière. Vous pouvez ensuite garnir d’un caramel beurre salé, sans trop le dire aux Français qui vont nous voler la recette, et d’une poudre de spéculoos. C’est une belle réinterprétation d’un dessert qui pour moi représente l’hiver. »

Mallory Gabsi

« Un plat d’hiver que j’affectionne particulièrement, c’est un morceau de gibier, comme de la biche, du sanglier ou du chevreuil, accompagné d’une sauce poivrade et d’un gratin dauphinois. Quand j’ai débuté ma carrière dans un restaurant étoilé, en 2014, en arrivant chez le chef Yves Mattagne, c’est l’un des premiers plats que j’ai réalisés. J’en garde donc un beau souvenir de mes débuts en cuisine ».

Le gibier reste, avec l’inconditionnelle raclette, l’un des plats favoris des Belges en hiver. Souvent accompagné d’une préparation à base de pomme de terre ou de riz, on remarque que sa consommation augmente au moment des fêtes de fin d’année.

« C’est assez méconnu et pourtant, typiquement belge, mais j’aime vraiment beaucoup l’anguille au vert. C’est un plat flamand, le plat du pauvre, à base d’herbe, donc rien que des bons ingrédients. On peut le manger en plat ou en entrée. L’anguille doit être très tendre, servie avec de l’oseille, du cerfeuil, des épinards et des orties. C’est une sorte de ragoût trop méconnu en Wallonie et à Bruxelles. »

Article précédent