PaxFamilia
Podcast

Guillaume Desclée (PaxFamilia) : S’improviser Startup studio

02.06.2021
par Fokus Online

Nous avons le plaisir de vous proposer l’écoute de notre nouvel épisode, en compagnie… Guillaume Desclée. Notre nouvel invité est un créatif qui a dépoussiéré le domaine de la gestion de patrimoine. Son entreprise a été nommée par la prestigieuse FinTech Global comme l’une des 100 plus innovantes Wealthtech. Gaëtane Meurant et Guillaume de Monie, et lui, ils viennent de clore leur levée de fonds, faisant rentrer la Famille de Prêt et BNP Paribas Fortis. 

Mais avant tout cela, entre aventures et mésaventures, il lui arrive un grave accident, qui le force à revendre ses parts dans sa précédente entreprise pour se mettre au vert quelques mois. Il en profite pour réfléchir à ce qu’il veut : être entrepreneur n’est pas une option. Mais dans quoi ? Il lance, non pas 1, non pas 2, mais 3 projets en parallèle. L’un d’entre eux fonctionne et s’appelle aujourd’hui PaxFamilia.

Son CV  

  • 2003 : Master à l’ICHEC 
  • 2006-2008 : Marketing chez Danone
  • 2009 : Direction le Brésil. Co-fonde une ASBL de micro-crédits participatifs, Impulso
  • 2010 : Retour en Belgique. Co-fonde MyMicroinvest.
  • 2016 : Accident cérébral, quitte MyMicroinvest 
  • 2017 : Teste 3 projets. 
    • Les conférences OPOO
    • Start up Washie
    • Friendsfamily.com (digitalisation du prêt entre privés)
  • 2018 : Lancement de PaxFamilia sur les bases de Friendsfamily.com

Le pitch 

« Paxfamilia, c’est une plateforme de gestion de patrimoine, à destination des conseillers financiers et de leurs clients. C’est une interface qui va centraliser l’information patrimoniale en un seul endroit, qui va permettre aux familles de clairement comprendre ce qu’elles détiennent et aux conseillers d’utiliser cette information pour accompagner leurs clients dans le cadre de sa gestion patrimoniale. »

PaxFamilia en quelques chiffres 

  • 18 000 familles
  • 900 conseillers
  • 3 Pays (Belgique/Luxembourg /France)
  • 22 employés
  • 2020 : Compte de résultats positifs

PaxFamilia

Dans cet épisode 

2’08 : Son parcours, d’une école de commerce française à ses années de marketing chez Danone. 

4’10 : Son départ pour une ASBL au Brésil et la création d’Impulso 

« J’avais la volonté de tester autre chose et de travailler gratuitement. Je voulais essayer de travailler, mais sans avoir de pression salariale. La pression salariale m’était parfois inconfortable et j’avais envie de travailler fondamentalement pour quelque chose en quoi je croyais. »

6’34 : Son retour en Belgique et la création de Mymicroinvest

« Je suis arrivé en Belgique avec la volonté d’appliquer ce modèle brésilien à l’écosystème belge. Très vite, il s’est avéré que le micro-entrepreneur brésilien était le startupeur belge et que le micro-crédit pour une startup, ça ne fonctionne pas trop et que c’est plutôt du financement en Capital. Donc ça s’est transformé en plateforme de crowdfounding, MyMicroinvest. »

8’20 : Son accident cérébral et ses AVC à l’âge de 34 ans

12’06 : Se relever et trouver le bon équilibre

« C’est toi qui es le pilote maintenant. Ce n’est pas les médecins : c’est toi qui décides. Je me suis mis dans un mindset avec ma femme qui était de se dire : ‘’Quels sont les scénarios qui marchent ? Qu’est-ce qu’il faut faire pour y arriver’’. Et d’envisager l’une après l’autre les étapes pour que ça marche. Et je fais ce que je peux pour que ça marche, chacun son job. Et donc là, on s’était gonflé à bloc, parce que cette opération, c’était un gros risque. »

21’12 : Lancer 3 projets d’un coup en mode « start up studio »

« La fausse bonne idée : c’est une bonne idée parce que tout le monde te dit que c’est génial ! alors tu te lances et tu testes. Tu fixes un prix et tu te rends compte d’abord que tout le monde n’est pas prêt à payer le prix que ça coûte. Alors tu fixes un prix plancher. Très vite, j’ai quelques commandes, je commence à travailler. Et c’est un enfer. Au bout d’un moment, tu te demandes comment structurer tout ça. Et avec ce que les gens me payaient, c’était impossible de partir sur des bases saines. Il fallait faire des volumes énormes ! Bref, une fausse bonne idée. »

25’15 : De Friendsfamily.com à PaxFamilia, de multiples pivots grâce à une approche centrée sur le consommateur

 37’04 : Un marketing « à l’ancienne », basée sur le bouche-à-oreille et les appels à froid

43’54 : Ouvrir un nouveau marché « par hasard »

« On s’est toujours laissés porter, depuis le début. On n’aurait jamais imaginé qu’on allait vendre à des conseillers qui distribueraient à leurs clients. Puis qu’on serait rapidement dans plusieurs pays, parce qu’il y a eu des demandes qui se sont faites rapidement, de fil en aiguille, qu’on n’est pas allé chercher. »

47’13 : La crédibilité de son actionnaire, un boost pour le développement, et le revers de la médaille

Article précédent
Article suivant