Opinion

Steven Van Raemdonck: Le rôle crucial des RH dans la gestion du changement

06.01.2021
par Fokus Online

Les Ressources Humaines s’orientent dans nombre de nouvelles directions. Celles-ci ont un point commun : il s’agit souvent d’une réforme profonde des politiques RH menées par les organisations. D’où l’importance de penser la question des processus de changement. 

Le changement a un immense impact sur les collaborateurs et le Top Employers Institute fait ce constat :  le service qui s’occupe des ressources humaines a un rôle toujours plus prépondérant et stratégique dans l’organisation. La gestion du changement fait désormais partie des critères pour obtenir la très convoitée certification de Top Employers. J’ai ici le plaisir de lever pour vous un coin du voile sur nos attentes en la matière. 

La 1ère de nos attentes est le choix de la méthodologie. Une trajectoire de changement est encore souvent définie sur base ad hoc. Or il existe d’autres modèles pour l’accompagner. La méthodologie ADKAR, le « 7-5 Change Model » ou encore la courbe de Kübler-Ross par exemple. Le choix d’une méthode, et sa mise en place, devra dépendre de votre préoccupation principale, de votre culture d’entreprise et des collaborateurs impactés. Elle devra être la plus adaptée possible. Toutefois, utiliser une méthode, toujours la même, peut permettre aux supérieurs hiérarchiques et collaborateurs de se familiariser plus rapidement avec le changement et ses conséquences. 

La communication à destination des collaborateurs doit répondre à deux impératifs : le timing et la participation. Les collaborateurs ont des attentes plus élevées que par le passé en matière de participation au processus décisionnel. Et il est essentiel de recueillir une large assise pour accompagner ce changement, qui impactera leur environnement, leur rôle et leurs responsabilités. Mettre à leur disposition l’information nécessaire ou s’appuyer sur des agents du changement volontaires influencera donc positivement l’accueil du changement, pour une meilleure acceptation.

Si le rôle des RH, dans la gestion du changement, est primordial, c’est aussi parce qu’elles doivent veiller à ce que la direction puisse gérer les réactions qui ne manqueront pas de survenir. Les supérieurs hiérarchiques seront les 1ers à recueillir les questions des collaborateurs, des plus informatives aux plus complexes. Ils feront aussi face aux résistances et émotions. Les RH doivent donc les accompagner et leur proposer des outils pour gérer, collecter et documenter ces réactions.

Une entreprise disposée à apprendre de ses erreurs sera plus forte. D’où l’importance d’évaluer le déroulement d’une trajectoire de changement. Quel impact le processus a-t-il sur l’individu, sur l’entreprise ou sur la dynamique de groupe ? Une méthode d’évaluation cohérente permettra certes d’identifier les difficultés, mais également les points positifs. Des temps passionnants attendent les RH !

Article précédent
Article suivant