Finance

Étienne de Callataÿ : Peur sanitaire, confiance boursière

28.01.2021
par Fokus Online

Si la bourse tient le cap quand l’économie, mise en régime « congélation », est prise par les glaces, est-ce parce que les marchés financiers sont devenus inconscients ou, au contraire, parce qu’ils sont devenus plus raisonnables ?

Il serait fou de prétendre que la folie est impossible, et il n’y a pas de raison de penser que les mouvements financiers de frénésie et de frayeur que nous avons pu observer au fil des derniers siècles appartiennent au passé. Entre ce qui a pu entraîner l’emballement pour les tulipes dans les Provinces-Unies, les Pays-Bas de l’époque, au XVIIème siècle et ce qui porte le bitcoin aujourd’hui, il y a vraisemblablement des différences, mais aussi des convergences.

Il serait fou de dénier toute rationalité à des marchés parce qu’ils résistent à la tourmente de la COVID.

— Étienne de Callataÿ, Chief Economist, Orcadia

Mais il serait tout aussi fou de dénier toute rationalité à des marchés parce qu’ils résistent à la tourmente de la COVID. Ce ne serait pas voir les bonnes raisons derrière leur ressaisissement après la chute initiale au début de l’année. La plus importante d’entre elles est qu’aussi traumatisante que soit la situation actuelle, il n’y a pas de raison de penser que les bénéfices des entreprises cotées en bourse seront durablement affectés par la pandémie. Il s’agit d’une crise profonde, mais temporaire. Et les mesures prises pour y faire face favorisent en particulier la bourse, que ce soit l’assouplissement budgétaire, l’accommodement monétaire, le relâchement de règles de concurrence ou le sauvetage de grandes entreprises.

Devenir « consomm’acteur » sur les marchés

L’histoire financière a été résumée de formidable manière par le titre d’un ouvrage académique qui fait autorité, Le triomphe des optimistes. Bien sûr, il faut être mesuré en toute chose, et en particulier dans la prise de risques patrimoniaux, mais le contraste de 2020 invite chacun à envisager activement le triple mérite potentiel de faire évoluer la composition de son patrimoine, même modeste, de passer à une gestion dite responsable et de changer de gestionnaire. En finance aussi, il s’agit d’être un « consomm’acteur ». Il faut « se bouger », et cela commence par se renseigner pour voir s’il n’y pas mieux, que ce soit autrement ou ailleurs, pour vos placements. Cela tombe bien, c’est ce que vous êtes précisément en train de faire en lisant ce supplément !

Etienne de Callatay - Orcadia Asset Management

 

 

 

 

 

 

Étienne de Callataÿ, Chief Economist, Orcadia

Article précédent
Article suivant