Business

Au-delà des frontières, toutes !

09.09.2021
par Fokus Online

Rien ne refroidit une entreprise wallonne désirant étendre son périmètre sur l’échiquier international. Pas même une pandémie mondiale ! Qui, si elle a forcément ralenti les échanges commerciaux, n’a pas refroidi l’envie ni l’ardeur des entrepreneurs wallons désireux de passer au-delà de nos frontières.

Ces 18 derniers mois ont impacté les échanges commerciaux à l’échelle planétaire. « Les conséquences inédites de la crise sanitaire ont nécessité, de la part de la SOFINEX, le déploiement rapide et massif de mesures afin de soutenir les entreprises wallonnes exportatrices. Grâce notamment à ces mesures et à une forte résilience des exportations wallonnes au regard des autres régions/pays de la zone euro, nous avons observé que les entreprises de notre portefeuille ont continué à s’internationaliser », souligne Laurence Glautier, Directrice Générale de la Sofinex, l’organisme qui finance les investissements ou implantations des entreprises wallonnes à l’étranger.

Les entreprises wallonnes ont besoin de l’international pour se développer, c’est indéniable. « Je ne vous apprendrai rien en vous disant que la Wallonie a la particularité d’être une Région de taille relativement modeste, dotée d’un marché intérieur restreint rendant les exportations capitales pour son développement économique. » Elle ajoute : « Il faut donc soutenir au mieux nos entreprises pour pénétrer de nouveaux marchés ! L’offre de produits financiers de la SOFINEX se veut adaptée à la typicité des projets d’internationalisation et évolue en fonction d’évènements importants comme récemment la pandémie ou le BREXIT ».

L’internationalisation est donc poussée dans le dos par la taille du territoire, mais se révèle-t-elle vraiment efficace pour les entreprises qui franchissent le pas ? Laurence Glautier n’en doute pas, études à l’appui. « Plusieurs recherches en matière d’internationalisation confirment les avantages à se développer dans d’autres pays. Le réseau d’affaires et le maillage des contacts s’étendent forcément, ce qui impacte le volume d’activités de l’entreprise, mais également l’image de celle-ci. Son offre de produits ou de services et son savoir-faire tendent à s’étoffer. Les performances s’en ressentent à la hausse et les aspects d’innovation sont également plus développés.

Bref, les indicateurs semblent être au vert pour tenter la grande aventure. D’autant plus que le tissu économique wallon regorge d’entreprises capables de réussir à l’international. « On pense souvent aux secteurs pharmaceutiques et biotech, mais le secteur technologique, avec par exemple des sociétés comme ODOO, I-CARE ou AMOOBI, a déjà démontré sa capacité à s’exporter. Il faut démystifier les difficultés que représente l’international, surtout pour les nouveaux exportateurs, car le soutien de l’internationalisation participera indéniablement à la relance des entreprises wallonnes post-covid.

Laurence Glautier
Directrice Générale

Article précédent
Article suivant