voiture électrique
Mobilité

De la nécessité d’accès à la voiture électrique

15.09.2022
par Fokus Online

Dans les prochaines années, la voiture électrique doit s’imposer comme le véhicule majoritaire sur nos routes. Pourtant, elle reste encore assez inaccessible aux particuliers. Place aux solutions !

La voiture électrique est le futur de l’automobile, c’est un fait. Mais, alors que tous ses avantages devraient pousser la population à se tourner vers cette solution écologique et viable, de nombreux freins persistent. Et ce, surtout du côté des particuliers. « Comment se fait-il que seules deux ou trois voitures sur 100 achetées par des particuliers soient actuellement des voitures électriques ? », s’interroge Joost Kaesemans, director public relations & public policy chez Touring. L’expert propose aujourd’hui de se pencher sur ce problème pressant qui risque d’avoir des conséquences s’il n’est pas pris au sérieux par les acteurs concernés.

L’État, tout d’abord, aurait un rôle majeur à jouer. « S’il a réussi à adapter la fiscalité pour favoriser la voiture électrique en tant que véhicule de société, il pourrait aussi très bien le faire pour monsieur et madame tout le monde. » Pour étayer son propos, Joost Kaesemans tient à rappeler que chez certains de nos voisins européens, de telles mesures ont déjà été adoptées. « Et, il ne faut pas aller bien loin ! En France, on peut bénéficier d’une prime à l’achat d’environ 6000€ pour un tel véhicule. » Une somme qui peut déjà faire la différence pour des voitures dont les prix d’entrée de gamme avoisine les 30 000€. En Belgique, nous sommes en retard dans ce domaine. « Résultat : les gens préfèrent attendre que la technologie évolue et que les prix baissent. Mais le momentum, c’est maintenant. Nous ne devons pas rater le coche. »

Les gens préfèrent attendre que la technologie évolue et que les prix baissent.

Au-delà des incitants fiscaux, l’expert estime également que le client particulier doit pouvoir se reposer sur une information concrète et à sa portée. « Trop souvent les discours sur la voiture électrique sont tenus par des spécialistes qui ne répondent pas aux questions des consommateurs lambda ». Ce qui a tendance à rebuter les particuliers qui pourraient y trouver un intérêt. Les questions soulevées par ces derniers seraient en effet beaucoup plus terre à terre que ce que l’on traite dans les médias. De nombreuses personnes intrinsèquement intéressées ont des questions très pratiques sur la recharge d’une voiture électrique, ou sur l’utilisation et les possibilités d’une carte de recharge. « Cela semble être des questions évidentes, mais nous ne sommes pas tous des experts en technologie », poursuit Joost Kaesemans. Et cette information essentielle devrait aussi bien venir des constructeurs automobiles que des autorités compétentes.

« La transition pratique peut se faire progressivement, mais nous devons nous assurer que le changement de mentalité est déjà à l’œuvre parmi la population. »

Qu’on se le dise, la voiture électrique est un merveilleux outil. Confortable, silencieuse, agréable à la conduite et écologique, elle annonce un véritable renouveau dans nos habitudes de vie. Mais sans coup de pouce, elle aura du mal à s’imposer facilement sur le marché. À bon entendeur…

Article précédent
Article suivant