Energie

L’éclairage de demain sera circulaire

02.09.2021
par Fokus Online

L’éclairage a encore un long chemin à parcourir pour devenir plus respectueux de l’environnement. Non seulement en matière de consommation d’énergie, mais aussi en ce qui concerne les matériaux utilisés pour leur fabrication, leur recyclabilité et leur réparabilité.

Comment rendre votre éclairage circulaire ? Comment réduire le plus possible l’empreinte de vos produits d’éclairage sans faire de concessions en termes de confort et de qualité ? Chez ETAP Lighting International, un fabricant belge de luminaires, on réfléchit à cette question tous les jours, observe Dominiek Plancke, CEO. Et il n’y a pas de réponse unique, car différents facteurs entrent en jeu. 

« Pour rendre l’éclairage circulaire, il faut d’abord fabriquer un produit ayant une longue durée de vie », dit-il. « Nous utilisons évidemment la technologie des LED, mais une LED n’est pas l’autre. Dans le monde de l’éclairage, on parle de facteur de dépréciation. Sur une durée d’allumage de 50 000 heures, cette moyenne est de 70 %, ce qui signifie que la qualité de la lumière s’est dépréciée de 30 % au bout de cette durée. Certains fabricants essaient de compenser cette perte en augmentant le nombre de LED et leur alimentation en énergie. Mais cela se fait aux dépens de la consommation, et donc des émissions de CO2. Généralement un peu plus cher à l’achat, un luminaire ETAP offre un facteur de conservation de 97 %, ce qui signifie que vous ne perdez que 3 % de la lumière. »

« En matière d’éclairage circulaire, tout commence dès la phase de conception d’un luminaire », explique M. Plancke. « La circularité est intégrée dans votre design. En outre, nous recherchons en permanence des alternatives pour réduire l’utilisation des ressources naturelles. Nous avons produit une série, récemment, en polycarbonate 100 % recyclé, et nous concevons également des produits faciles à entretenir et réparer. Nous avons même commencé à vendre des produits “reconditionné”. Le luminaire bénéficie ainsi d’une seconde vie plutôt que de finir à la déchèterie. Je suis convaincu que nous pouvons avoir un impact essentiel de cette manière. Pour atteindre les objectifs du Green Deal, nous ne pouvons pas rester concentrés sur les produits neufs uniquement. »

Pour atteindre les objectifs du Green Deal, nous ne pouvons pas rester concentrés sur les produits neufs uniquement.

ETAP a récemment lancé un nouveau concept : « Circular Light as a Service » (C-LaaS). Le principe est que la vente unique de luminaires est remplacée par un abonnement. Pour une somme donnée, ETAP se charge d’éclairer des bâtiments. Dans cette approche aussi, la circularité et la réflexion écologique occupent une place de choix, selon Dominiek Plancke. « Nous concevons, finançons, installons et contrôlons l’ensemble du système d’éclairage, dont nous assurons également la maintenance. Cela garantit évidemment que le fabricant est doublement motivé pour livrer un bon produit, puisque le luminaire reste notre propriété et que nous le “louons” en quelques sortes. L’aspect circulaire intervient en fin de contrat, car plusieurs options s’offrent alors au client. Soit il renouvelle le contrat et nous poursuivons tout simplement notre intervention, soit il rachète l’installation, avec ou sans entretien. Si le client déménage, nous pouvons soit tout remettre en état sur place, soit démonter l’installation et la remettre en état à l’usine, pour un nouveau client ou un client existant. Finalement, l’installation peut elle aussi être recyclée. Nous le faisons en respectant les normes DEEE déchets d’équipements électriques et électroniques draconiennes. »

« Le C-LaaS est toujours en chantier », explique Plancke. « Toutes les 6 500 références du catalogue ETAP ne sont pas encore prêtes. Mais cela nous permet d’augmenter considérablement la durée de vie de nos luminaires et d’aller vers un deuxième, voire un troisième cycle de vie. Ce sont des marchés qui n’existent même pas encore. »

ETAP a participé à la rénovation de l’éclairage d’une école Steiner à Bruxelles. L’école a été entièrement construite à partir de matériaux recyclés provenant des tours démolies du WTC, à la gare du Nord. ETAP a « remis à neuf » les luminaires avec les matériaux et technologies les plus récents. Résultat : un rendement lumineux deux fois plus important pour une efficacité énergétique supérieure de 67 %. En d’autres mots, plus de lumière pour moins d’énergie. « Une telle approche est parfaite pour les projets de rénovation », assure M. Plancke.

 

Dominiek Plancke
CEO

Article précédent
Article suivant