RH

Le bureau d’après-demain se construit dès aujourd’hui

06.01.2021
par Fokus Online

« Le télétravail est bénéfique pour la concentration, tandis que le bureau est propice aux rencontres, à l’inspiration et aux collaborations » : si vous n’avez pas lu plusieurs fois cette affirmation ces derniers mois, c’est que vous n’avez certainement consulté aucun billet d’humeur, article d’opinion, ni site d’information durant l’épidémie de coronavirus. 

Et si nous pensions au-delà de demain ? Des tendances se dessinent d’ores et déjà, et se manifesteront clairement dans les années à venir grâce à l’innovation technologique et aux nouvelles formes d’organisation. Les RH ont d’ailleurs tout intérêt à se concentrer dès aujourd’hui sur ces tendances, car après-demain se construit dès maintenant !

D’une organisation centrale à une autre en réseau

Nous assistons cependant à un changement progressif à court terme : la structure centrale traditionnelle se mue en plusieurs organisations en réseau. L’immobilier est ordonnancé de manière plus décentralisée et associé à une technologie d’assistance qui permet au collaborateur de savoir parfaitement qui travaille, où et quand. Des plaques tournantes voient le jour et même si le siège social existe toujours, il n’est plus aussi prédominant dans la stratégie immobilière. Les RH mettent en place des politiques pour garantir une bonne gestion et les managers sont formés à la gestion à distance. L’implication des collaborateurs devient un critère important qui fait l’objet d’un suivi continu. Et alors que les performances sont davantage axées sur les résultats, le besoin en sécurité psychologique augmente. En effet, l’univers virtuel n’est pas idéal pour capter un éventuel malaise chez un collaborateur et suivre l’évolution de la situation.

Le télétravail se démocratise

Ce mode d’organisation ne s’applique évidemment pas partout. En fonction des rôles et compétences, un plus petit groupe peut adopter au mieux l’approche décentralisée, tandis qu’un plus grand groupe reste lié à un lieu physique en raison de la nature des activités. Mais comme l’a prouvé la crise liée au Covid, il est aussi parfaitement possible d’assurer ses rôles et fonctions de chez soi. On s’attend à ce que le groupe initialement plus restreint croisse rapidement. 

« Les nouvelles tendances du marché du travail entraînent une recherche d’espaces modulables et évolutifs dans l’ensemble du réseau. »

Une plus grande liberté individuelle signifie que les salariés considèrent de plus en plus l’indépendance du lieu de travail comme un droit acquis : cette possibilité pèse alors lourd dans la balance quand il s’agit d’accepter ou non une offre d’emploi. D’un autre côté, vous pouvez par exemple trouver deux profils informatiques en pénurie à Vladivostok et les faire travailler en étroite collaboration avec les trois dirigeants que vous avez engagés dans le Massachusetts le mois dernier. Le marché du recrutement s’étend désormais dans le monde entier. 

Des bureaux modulables

En outre, il convient de tenir compte, d’une part, de la hausse du nombre de collaborateurs flexibles (consultants, entrepreneurs, travailleurs temporaires et intérimaires), et, d’autre part, de l’évolution croissante vers des organisations basées sur des projets. Ces deux tendances entraînent une recherche d’espaces modulables et évolutifs dans l’ensemble du réseau. 

L’organisation de l’environnement professionnel physique évolue rapidement. Et les RH se doivent de participer à ce processus de réflexion ! Car après-demain arrivera plus tôt que vous ne le pensez !

A propos de

Présent dans plus de 68 pays dans le monde et fort d’une équipe de 15 000 experts, Colliers Belgium crée des solutions immobilières pour ses clients depuis plus de 28 ans. Le groupe imagine des environnements de travail qui soutiennent la stratégie de ses clients et réduisent leurs coûts et leurs empreintes écologiques.

Article précédent
Article suivant