RH

Apprendre au contact direct d’un métier

06.01.2021
par Fokus Online

La formation en alternance est une filière d’avenir. Entre cours théoriques et présence active en entreprise formatrice, le stagiaire se frotte avec agilité à la réalité d’un métier.

Les filières classiques d’études mènent à beaucoup de métiers. Mais d’autres voies efficaces existent. Comme la formation en alternance. « Sa formule permet d’être immédiatement plongé dans le bain d’un métier et formé par des professionnels du secteur. Elle ouvre aussi la porte vers des univers de travail assez inaccessibles. Tel le milieu du spectacle. Pour des jeunes en quête d’emploi, c’est l’opportunité de s’y faire une place », explique Thomas Kazakos, directeur technique du Théâtre de Poche. Depuis 20 ans, son théâtre est entreprise formatrice et accueille deux stagiaires chaque année, engagés dans un cycle de 3 ans auprès du centre de formation efp où Th. Kazakos est aussi formateur.   

Un stagiaire formé selon les besoins de l’entreprise

« La formation en alternance est un système inclusif et interactif de transmission de savoirs en situation réelle », décrit le tuteur. L’apprenti passe minimum 250 heures par an au sein d’une entreprise. Mais au Poche, on va au-delà. Deux jours de cours théoriques à l’efp et le reste de la semaine, plongé dans la réalité technique de la création théâtrale. D’abord en plateau, ensuite en régie pour se perfectionner en lumière, vidéo, son et logiciels. « Pour le stagiaire, les avantages sont multiples. Au terme de son apprentissage sur le terrain, il a une connaissance approfondie du métier de technicien de spectacle. Avec comme valeurs ajoutées, l’aspect humain et le sens de l’équipe », assure Thomas Kazakos. « L’entreprise y trouve aussi de nombreux avantages. L’employeur peut bénéficier du dynamisme du stagiaire et former un futur collaborateur à son image. Beaucoup d’entreprises ont déjà engagé un collaborateur en alternance, mais l’efp est constamment en quête de nouveaux employeurs désireux de se lancer dans cette expérience enrichissante. »

Une transmission directe des savoirs

En entreprise formatrice, le stagiaire (entre 18 et 30 ans) assume les mêmes rythmes et charge de travail que tout autre collaborateur. Avec le tuteur derrière lui. Réunions, travaux pratiques et parfois, erreurs. « L’échec fait partie de toute évolution. C’est formateur. Je laisse parfois mon stagiaire se tromper, pour ensuite débriefer avec lui. Seul ce type de formation, surtout autour de métiers techniques, permet cette transmission directe des savoirs. » 

« L’entreprise y trouve aussi de nombreux avantages. L’employeur peut bénéficier du dynamisme du stagiaire et former un futur collaborateur à son image. »Thomas Kazakos

Quant à la réussite de la formation, elle s’évalue à divers niveaux. Que le stagiaire trouve vite un emploi, bien sûr. Mais surtout que l’apprenti(e) s’épanouisse. « Quand il ou elle est heureux(-se) d’être là, dans l’entreprise formatrice, le pari est déjà gagné à plus de 50 % », sourit Thomas Kazakos. « Être bien dans sa peau dans la découverte de sa vocation est essentiel. » La formation en alternance est idéale pour des jeunes qui cherchent à se former et travailler en même temps,  ainsi que pour des personnes en quête d’une nouvelle voie professionnelle. Voire des gens convaincus qu’un secteur est leur vocation. Tous peuvent trouver dans la formation en alternance la solution optimale pour se mettre un meilleur avenir en poche.   

à propos de

L’efp, centre bruxellois de formation en alternance, propose en partenariat avec le sfpme, un cycle d’apprentissage professionnel. Le stagiaire y est la moitié du temps en cours théoriques à l’efp, l’autre moitié du temps, en stage pratique au sein d’une entreprise formatrice. Les formations concernent plus de 85 métiers et s’adressent aux jeunes (dès 15 ans) et adultes (dès 18 ans) en formation initiale ou reconversion professionnelle. Chaque formation (rémunérée) dure 1 à 3 ans. 

 

Article précédent
Article suivant