Fêtes

Les fêtes de fin d’années, un avant et un après

17.12.2020
par Fokus-online.be

Alors que nous nous apprêtons à vivre des fêtes de fin d’année uniques en leur genre, trois célébrités évoquent avec nous leurs habitudes en cette période, mais également, et surtout, la façon dont la situation devrait les bousculer.

Sara De Paduwa, Animatrice radio/télé
@saradepaduwa

Comment viviez-vous les fêtes de fin d’année avant l’apparition de la Covid-19?

« J’ai toujours vécu les fêtes de manière très tranquille. Je n’ai pas une famille très étendue donc on avait toujours l’occasion de se voir régulièrement. Les années précédentes, on passait chez des amis ou dans la famille des amis. Pour tout vous dire, j’avais déjà dans l’idée cette année-ci de changer encore mes habitudes pour les fêtes de fin d’année. Je m’apprêtais à faire Viva for Life et je me disais que nous pourrions faire quelque chose d’encore plus calme. Nous avons de la chance puisque nous sommes quatre en famille. Ce qui sera certainement plus dur pour les personnes isolées. Quelle époque bizarre. Vivement 2021 ! »

Comment imaginez-vous les vivre cette année?

« Covid ou pas Covid donc, cette année, on avait choisi de le passer à quatre avec mes enfants et mon mari. On va faire un réveillon de Noël “pilou / cocoon”. J’ai demandé aux enfants et ils sont tout à fait d’accord. Tous en pyjamas, à jouer à des jeux de société et à regarder des films. Peut-être que le 31, on essaiera de voir des amis en famille. Mais tout sera très calme. On est bien d’accord que les relations humaines nous manquent et on espère être un peu déconfinés, mais on n’a surtout pas envie de revivre une 3ème vague. On a appris qu’il fallait vivre avec. On commence un peu à s’y faire malheureusement. »

Comment souhaitez-vous les vivre dans les années à venir?

« C’est simple ! On veut profiter davantage ! Quand on a été privés de liberté comme ça pendant si longtemps, on n’a que cette envie-là. Bon, on n’a pas non plus vécu la guerre comme nos grands-parents, mais c’est quand même quelque chose de dingue. Peut-être que l’année prochaine, on voyagera plus. J’ai envie de m’ouvrir encore plus au monde maintenant. Je crois qu’il faut la voir aussi de manière positive cette Covid. D’une certaine façon, le confinement a eu du bon ! Ça nous a appris des choses qu’il ne faut plus perdre de vue : ne pas surconsommer, ne pas vivre trop vite et enfin profiter des choses simples. »

« J’espère que ma famille ne va rien me proposer de faire, parce que je ne veux pas qu’on prenne de risque. » Fanny Ruwet, humoriste

Lufy, Créatrice de contenu et influenceuse
@Lufyyyy

Comment viviez-vous les fêtes de fin d’année avant l’apparition de la Covid 19?

« On vivait cela comme tout le monde, je pense ! C’est-à-dire que c’était une belle réunion de famille. Mais ça n’impliquait pas seulement le jour de Noël ou celui du réveillon de la Saint-Sylvestre. Ça impliquait tout le mois de décembre. C’est la période un peu off où je voyais mes proches et où je me libérais du temps à la maison. J’en profitais aussi pour voir des personnes que je n’avais plus l’habitude de voir. Je décorais également ma maison et je demandais à mes proches de venir la visiter. Ce ne sera pas pareil cette année, c’est certain ! On vivra ces traditions tout seul à la maison avec mon mari Enzo. »

Comment imaginez-vous les vivre cette année?

« À mon avis, on décorera toujours la maison comme d’habitude avec mon mari, mais on évitera les rencontres et retrouvailles avec la famille. Cela dépendra des mesures sanitaires et de ce qui sera autorisé. Si on peut fêter en petit comité, c’est assez simple de mon côté parce que je suis fille unique. On sera juste 4 chez mes parents. Et du côté de mon mari, on fera pareil, on se limitera à ses parents. Pour le reste de nos familles, on ne verra peut-être pas les tantes ou filleuls comme les années précédentes. Nous sommes très prudents. Nous ne voyons plus certains amis ni certains membres de la famille depuis un moment. »

Comment souhaitez-vous les vivre dans les années à venir?

« Comme pour beaucoup de personnes, je crois que cette pandémie a remué pas mal de choses. Mais pas seulement pour les fêtes de fin d’année. Il y a eu un véritable manque social. On se dit par exemple que l’on fera bien plus attention aux contacts avec la famille. Pour les rendre plus longs et plus beaux. J’espère sincèrement qu’on n’oubliera pas ce manque et les bonnes résolutions qu’on voulait prendre. Personnellement, je ferai un marathon de 15 jours où j’inviterai des gens à la maison. Car c’est ce qui me manque le plus : recevoir, faire une tablée, faire à manger pour tout le monde. Ce sont les premières choses que je ferai dès que tout ceci sera fini ! »

Fanny Ruwet, Humoriste
@fannyruwet

Comment viviez-vous les fêtes de fin d’année avant l’apparition de la Covid 19?

« Je ne suis pas trop fêtes de fin d’année. Je fais généralement peu de choses. Je vois quand même une partie de ma famille. On fait une soirée avec une quinzaine de personnes : un bon souper et on s’offre des cadeaux. Mais en dehors de ça, je me sens assez peu concernée par les fêtes de fin d’année. Chez moi par exemple, je ne mets aucune décoration de Noël. Avec mon chat de toute manière, ce ne serait pas le bon plan. Il détruirait le sapin, ce qui m’obligerait à le manger lui à la place de la dinde. Pauvre petit. Même si c’est plutôt agréable de se promener dans Bruxelles et de profiter de l’ambiance et des lumières, j’ai un peu de mal avec l’atmosphère de Noël. »

Comment imaginez-vous les vivre cette année?

« Je ne sais pas encore très bien. Mais je crois que je ne vais rien faire de particulier. D’ailleurs, j’espère que ma famille ne va rien me proposer de faire, parce que je ne veux pas qu’on prenne de risque. Je préfère qu’on attende l’arrivée du vaccin sur le marché au début de l’année prochaine pour se revoir. Je compte donc passer la soirée toute seule avec mon chat, à manger des falafels devant une série (ça sonne très triste dit comme ça, mais en vrai, ce sont les meilleures soirées). Je passerai un petit coup de téléphone à ma famille ou peut-être qu’ils me proposeront un Skype ce soir-là. »

Comment souhaitez-vous les vivre dans les années à venir?

« Je crois que si quelque chose doit changer dans les années qui viennent, c’est que nous ne pourrons plus considérer les choses comme acquises. Alors nous serons d’autant plus contents quand l’occasion de se réunir se présentera enfin. Je vais aussi essayer de provoquer davantage de moments avec les gens dont je suis proche. Parce qu’après tout, Noël, c’est bien, mais peut-être qu’on pourrait faire se réunir un peu plus souvent ! Toutes les excuses sont bonnes pour organiser des soirées raclettes en automne ou pour boire du rosé au soleil pendant que le barbecue cuit. »

Article précédent
Article suivant