it-bags
Lifestyle

Faut-il investir dans les it-bags ?

24.01.2023
par Ellen Van Hoegaerden

Un sac de créateur est un sac à main de luxe conçu et commercialisé par un créateur ou une maison de couture. Pas de production en série, donc, mais bien des éditions limitées. Pour certains modèles, il existe même une liste d’attente de plusieurs mois, voire de plusieurs années.

Les ventes de sacs de créateurs sont en hausse depuis plusieurs années en raison du gigantesque boom de l’industrie du luxe. Les sacs les plus populaires étant ceux qu’on appelle les it-bags. « Il y a les sacs de créateurs plus pratiques et intemporels, et puis il y a les it-bags, davantage liés à une certaine génération », explique Lieve Gerrits. Cette styliste et consultante créative travaille pour plusieurs marques internationales de mode depuis plusieurs décennies. « Un it-bag est un sac à main promu par une campagne de marketing sophistiquée. Vous voulez vraiment être vue avec ce sac, principalement parce que votre modèle, actrice ou influenceuse préférée s’affiche avec. » Le rôle des « people » est donc crucial pour la popularité d’un sac de créateur. « Cela augmente son potentiel de vente. Pour certaines personnes, l’aspect tendance est un atout, tandis que d’autres se détourneront d’un sac précisément pour cela. Certains it-bags connaissent donc une mort rapide, due à une surenchère. Mais avec une campagne de marketing intelligente, associée à des éditions limitées ou à des collaborations avec, par exemple, un artiste connu, on peut prolonger son existence. Ce qui est d’ailleurs bien opportun pour certaines maisons de mode ou créateurs dont la survie en dépend parfois. »

De plus en plus de femmes portent un sac de luxe. Le marché de la revente, en pleine croissance, est entre deux chaises, constate Birgit De Jager, fondatrice et CEO de Labellov. Elle vend des sacs de marque de deuxième main et d’autres articles de luxe et sait mieux que quiconque quels sont les sacs qui marchent bien. « Presque chaque marque a son it-bag : Chanel a le sac à rabat ou le Reissue 2.55, pour notre propre marque belge Delvaux c’est le Brillant. Hermès a le Kelly et le Birkin, Dior le Lady Dior, Gucci le Jackie… Un it-bag est une valeur sûre pour nous parce que ce sont des modèles recherchés qui reviennent toujours à la mode, parfois légèrement modifiés. Nous préférons donc que les gens nous vendent leur it-bag plutôt qu’une édition limitée, car il s’adresse à un public plus large. Sinon, on doit viser un public de niche composé de véritables passionné.es. »

Le boom de l’industrie du luxe

L’industrie du luxe connaît des hausses successives. L’achat d’articles de luxe est devenu plus accessible. Lieve Gerrits : « La génération actuelle a plus de budget. Et les ventes d’accessoires ont augmenté au cours des 15 dernières années : les gens veulent le bon sac, les bonnes chaussures… Il n’est plus rare de se promener avec des lunettes de soleil à 300 euros. De plus, un sac à main est facile à revendre. »

Cette revente est devenue plus facile avec l’émergence de nombreuses plateformes en ligne qui sont en partie responsables de l’essor de l’industrie du luxe. « Chanel a connu plusieurs hausses de prix ces deux dernières années et n’a jamais réalisé autant de bénéfices et de ventes », indique Birgit De Jager. « Les gens veulent continuer à se faire plaisir en achetant un bel objet, même en temps de crise. Mais je suis également convaincue qu’ils savent que c’est un achat intelligent, le marché de la revente étant tellement prospère aujourd’hui. D’ici quelques années, ce marché de la revente sera plus important que celui du détail. » En outre, l’importance de l’économie circulaire et de l’économie du partage ne cesse de croître. « Buy, sell, repeat : les consommatrices sont bien conscientes que de l’argent dort dans leurs placards. »

Pour toutes ces raisons, acheter des sacs à main de luxe est devenu un investissement alternatif populaire. Les connaisseurs et les experts financiers voient beaucoup de valeur dans l’achat, la conservation et la revente de ceux-ci. « Mais comme pour tout investissement, il faut bien sûr s’y connaître. Toutes les séries n’offrent pas une valeur ajoutée, ou ne conservent pas leur valeur », explique Lieve Gerrits. « Il faut être au fait de la collection et de l’exclusivité du modèle. Si vous l’achetez uniquement comme investissement, vous ne pouvez évidemment pas le porter. Car il peut être endommagé par le soleil, la pluie, un verre de vin renversé… Si vous achetez un sac uniquement comme investissement, vous devez donc bien le conserver. »  

D'ici quelques années, le marché de la revente sera plus important que celui du détail.

– Birgit De Jager, Labellov

Mieux il est préservé, plus il aura de valeur

« Ne les rangez pas dans votre placard », conseille Birgit De Jager. « On voit des sacs arriver qui ont été empilés les uns sur les autres et ont une poignée cassée ou le cuir endommagé. Soignez-les bien, rembourrez-les – pas trop épais – et traitez-les régulièrement avec une crème nourrissante. Les sacs peuvent aussi se décolorer, alors ne les exposez pas à la lumière du soleil. » Lieve Gerrits ajoute : « Gardez un œil sur la météo. Si vous avez un sac de marque de couleur claire, ne portez pas de vêtements sombres. Le frottement peut faire déteindre la couleur sur votre sac. Faites attention aux bretelles, car elles cassent facilement. Et vaporisez ou graissez le sac contre l’humidité et la saleté avant de sortir avec. Si vous voulez être absolument certaine de bien le conserver, mieux vaut l’emballer sous vide. »

Si vous préférez acheter un sac à main pour le porter plutôt que comme oeuvre d’art, les deux expertes s’accordent sur un point : achetez celui qui vous plaît. « Ensuite, assurez-vous que votre sac à main soit l’unique élément de votre tenue qui accroche le regard, afin qu’il reçoive l’attention qu’il mérite. Surtout si c’est un sac spécial aux couleurs vives ou un sac de créateur à monogramme », conseille Lieve Gerrits. « Si vous voulez acheter des sacs de deuxième main, je vous recommande de garder un œil sur la collection de janvier. On voit alors arriver des articles tout neufs, parfois encore dans leur emballage cadeau », s’amuse Birgit De Jager. « La différence de prix entre l’occasion et le neuf restant énorme, c’est donc l’assurance de réaliser une bonne affaire. »  

Article précédent