RH

Les bons avantages pour les bons employés !

07.01.2021
par Fokus Online

Dans un contexte tendu pour l’emploi, le package d’avantages extralégaux pour les employés s’avère de plus en plus fondamental. Mais encore faut-il que ces visas pour plus de motivation et d’adhésion soient en phase avec le marché et les aspirations des uns et des autres. Explications en compagnie d’un spécialiste du secteur…

En tant qu’employeur, vous savez probablement qu’il n’est pas toujours facile d’attirer, et surtout de retenir, de bons employés. Les avantages extra-légaux jouent un rôle significatif dans une politique de gestion des ressources humaines et contribuent à motiver et satisfaire le personnel. Ils incluent des avantages tels que l’assurance de groupe (retraite/décès), invalidité ou encore médicaux et constituent une part importante de l’enveloppe salariale. « L’objectif des ‘’avantages’’ est bien entendu de réduire la mobilité des employés. Parce qu’au-delà de l’aspect salarial, pour être attractif, un employeur doit proposer davantage à ses futures recrues », détaille Steve Sartor, Directeur d’un courtier indépendant en assurances, très actif dans le domaine. Et, si le principe n’est pas neuf, on assiste, en revanche, à deux réels bouleversements dans le domaine.

L’objectif des ’’avantages’’ est bien entendu de réduire la mobilité des employés

— Steve Sartor, Directeur de Concordia

Flexibilité des avantages

D’abord, dans une logique de flexibilité encore plus large. Parce que si l’employé se montre de plus en plus souple et mobile, le système d’avantages s’avère, lui aussi, de plus en plus flexible. « La tendance va effectivement dans le sens d’un budget que l’employé utilise comme il l’entend. Il pourra, par exemple, choisir de convertir son treizième mois, en budget mobilité, en une assurance soins ambulatoires, voire carrément d’opter pour un vélo électrique. Bref, tout est ouvert. »

Ensuite, réel défi pour les DRH dans le contexte de l’assurance de groupe : la baisse des taux d’intérêt ! « Il faut bien entendu gérer le rendement historiquement bas des contrats du deuxième pilier de pension. La logique sera donc de basculer de la branche 21 (capital et rendement garantis) vers la branche 23 (pas de garanties). Même si cette dernière est plus risquée, on observe que sur la moyenne d’une carrière plus ou moins longue, elle apportera un meilleur rendement au final. »

Expliquer les avantages pour attirer davantage

Mais, lorsque l’on calibre ses avantages en fonction du marché et des types de profils que l’on veut s’adjoindre, encore faut-il ne pas oublier de communiquer au sujet des avantages proposés. « En effet, on croise encore trop d’employeurs qui ne détaillent pas les possibilités qu’ils offrent à travers leurs avantages. En résumé : si on ne communique pas, autant ne rien offrir. Le salaire, lui, est visible sur une fiche de paie. Au contraire de beaucoup d’autres avantages, qu’il faudra sans cesse expliquer autour de soi. Parce que pour pouvoir prétendre à un avantage, il faut d’abord savoir qu’il existe. Cela tombe sous le sens, mais cela sonne encore mieux en le disant. »

Article précédent
Article suivant